Les huit stades du développement humain.

Dernière mise à jour : 1 oct. 2021

Selon Erik Erikson, psychanalyste germano-américain du début du 20è siècle, à chaque stade survient une crise fondamentale qui doit être élaborée. D'après la théorie qu'il élabore sur le développement psychosocial, pour que l'équilibre des forces opposées s'opère, la personne doit résoudre la crise, au risque de fragiliser sa psyché.

Il y a dans chaque individu un "je", un centre d'observation de la conscience et de la volonté qui peut transcender l'identité psychosociale.

Et tout être qui souhaite évoluer répond à un plan fondamental qui révèle différentes parts de soi, processus de construction de la personnalité qui se déroule de la naissance à la mort et défini par huit stades singuliers et, si cela peut rassurer, prédéterminés ! Ainsi, si chaque étape est bien accompagnée, l'individu est mentalement équilibré. A l'inverse, lorsque ces étapes sont entravées, une faiblesse psychologique apparaît telle que le manque de confiance, le sentiment d'impuissance ou d'infériorité, et va dominer notre vie qui n'est que souffrance.


Ces huit stades sont définis ci-dessous de manière succincte :


1 • de 0 à 18 mois : se développe la confiance (le pouvoir d'être), ou la méfiance. La relation du parent à l'enfant est centré sur l'interaction corporelle.

2 • de 18 mois à 3 ans : se développe l'autonomie (le pouvoir d'agir), ou la honte et le doute. Connaître son histoire c'est mieux s'accepter.

3 • de 3 à 6 ans : se développe l'initiative (pouvoir d'imaginer), ou la culpabilité. Il sera nécessaire d'abandonner les rôles rigides fixés durant votre enfance par la famille.

4 • de 6 à 12 ans : se développe le travail (le pouvoir d'apprendre), ou l'infériorité. L'enfant a besoin d'être accompagné par le parent à agir seul.

5 • de 12 à 20 ans (CRISE) : se développe l'identité (pouvoir de se régénérer), ou la confusion. Le parent commence à quitter son rôle pour laisser plus d'indépendance à l'adulte en devenir.

6 • de 20 à 35 ans : se développe l'intimité, ou l'isolement. L'exploration devient intérieure, l'individu apprend à devenir son propre parent.

7 • de 35 à 65 ans (CRISE) : se développe la générativité, ou la stagnation. Être authentique avec les autres aide la personne à traverser les deuils de la vie (les enfants partent et la fonction parentale n'est plus).

8 • plus de 65 ans : se développe l'intégrité, ou le désespoir. Intégrer tout les facettes de la personnalité, relier l'enfant en soi à l'adulte en soi et transmettre à l'humanité qui lui succède apportent légèreté face aux paradoxes de la vie. L'individu au-delà de 80 ans fait face à sa propre finitude (extrait de "Vos parents ne sont plus vos parents", aux éditions Eyrolles)



Revenir au menu du blog